Pour la quatrième fois depuis l’entrée en vigueur de la PA 2014-2017, le Conseil fédéral a mis en consultation diverses ordonnances en relation avec cette politique agricole. Lire la prise de position d’AgriGenève.

Après d’intenses débats, l’initiative de l’Union Suisse des Paysans pour la Sécurité alimentaire a été acceptée le 9 mars par le Conseil National par 91 voix pour, 83 contre et 19 abstentions. C’est une importante victoire d’étape pour cette initiative qui doit encore être examinée par le Conseil des Etats. L’initiative sera soumise au verdict populaire en février 2017.

L’Office fédéral de l’agriculture a mis en consultation un arrêté fédéral sur les moyens financiers destinés à l’agriculture pour les années 2018 à 2021. AgriGenève s’oppose aux coupes proposées qui vont sévèrement péjorer le revenu des familles paysannes suisses. Cette situation est d’autant plus inacceptable que la Confédération a commandé aux agriculteurs des prestations dans le cadre de la politique agricole 2014-2017 et que maintenant elle annonce ne plus vouloir les rétribuer au prix annoncé. Ce quand bien même les agricultures ont dû, de leur côté, s’engager sur le long terme pour ces prestations.

Dans le but de développer une agriculture produisant des biens alimentaires qui répondent aux besoins des consommateurs locaux, le Grand Conseil genevois a adopté, le 29 janvier, une modification de la loi sur la promotion de l’agriculture qui interdit la culture d’OGM sur le canton. Cette interdiction genevoise suit celle d’autres cantons romands et c’est un signal fort à l’intention de la Confédération qui devra se prononcer, à l’horizon 2021, sur l’autorisation ou non de la culture d’OGM en Suisse.